Manger moins de viande… et si on variait nos assiettes

Manger moins #flexitarien voire pas du tout de viande #vegetarien #vegan est devenu un sujet de discussion récurrent.

Un jardin nourricier verdoyant donne envie de prendre soin de soi et de cultiver le vivant en nous et en dehors

Végétarien, végétalien, vegan, veggie, healthier … Les qualificatifs affluent ces dernières années pour définir une personne qui a fait le choix de manger des ingrédients vivants (qui ont un effet positif sur la vie en général) et d’origine végétale.

Le débat est au centre de bien des discussions et trop souvent, végétariens et carnivores s’affrontent à grand renfort d’arguments pour défendre leur bifsteack … ou leur tranche de tofu. Pour les végétariens invétérés, changer de façon de consommer est une nécessité voire une urgence. Pour les mangeurs de viande, changer peut paraître compliqué et de ce fait prend du temps. L’affrontement est quasi inévitable.

D’un côté, les végétariens, qui, disons le, ont souvent le beau rôle. Celui de défenseur de la cause animale et de bienfaiteur du vivant. Ils dénoncent les maltraitantes, les conditions de « vie » (où plutôt de survie dans la plupart des élevages intensifs industriels), la violence vécue par les animaux tout au long de leur vie, et jusqu’à leur mort. Ils y sont arrivés, eux, à adopter une alimentation végétale, alors pourquoi les carnivores ne le font pas ? De la naît l’incompréhension … et parfois l’intolérance.

De l’autre côté, les carnivores, qui revendiquent le droit à continuer à manger comme bon leur semble, s’accrochent à leur goût irrépressible pour la viande qui selon eux, ne peut être égalé par aucun autre. Ils défendent leurs recettes traditionnelles, celles qu’ils ont toujours mangé, et ne voient pas comment il pourrait en être autrement. Manger des graines de chia et boire des smoothies au concombre, ça ne risque pas !

Et puis il y a ceux qui s’attèlent à diminuer leur consommation de viande, on les appelle les « flexitariens », car oui, mettre les gens dans des cases c’est le meilleur moyen pour les mettre en confrontation. Ainsi, le flexitarien peut se redonner bonne conscience aux yeux du végétarien, prétextant qu’il mange moins de viande, comme s’il devait se justifier de faire quand même un effort.

Entre ceux qui se nourrissent de « graines », et ceux qui mangent des « cadavres », il y aurait peut être moyen de s’entendre ?

Parce que se juger les uns les autres n’est selon moi qu’une perte de temps, et que le temps justement, on ferait mieux de l’utiliser à agir pour la planète plutôt qu’à s’affronter à tout bout de champ.

Il faut dire que le malaise est grand et l’actualité brûlante sur le sujet, notamment grâce au travail accompli par l’association L214. Cela n’aura échappé à personne, la viande issue d’élevages intensifs est une véritable catastrophe écologique, économique et humaine.

Il ne faut pas croire, la majorité des mangeurs de viande sont bien conscients qu’une consommation quotidienne est néfaste autant pour leur corps que pour notre environnement. Mais il faut se demander pourquoi malgré cela, ils continuent à en manger autant. Pourquoi changer est compliqué pour eux ?

Habitudes bien ancrées, schéma social, peurs insconcientes, manque d’idées, d’enthousiasme, de temps, stigmatisation du végétarisme, les raisons qui paralysent les « viandards » sont nombreuses.

Une chose est sûre, ce n’est pas en donnant des leçons ou en faisant défiler des carcasses sous leur yeux que les mangeurs de viande auront l’envie ou la capacité de consommer autrement.

Et si au lieu de ça on leur tendait la main pour changer leur comportement ? En leur proposant des solutions pour sortir des habitudes qui les empoisonnent. En adoptant une attitude bienveillante. En leur donnant de l’inspiration et l’envie de découvrir une alimentation différente.

Chacun a la possibilité d’agir a son échelle pour limiter son impact sur la planète notamment en choisissant de manger moins de viande

Quand va-t-on se décider à agir collectivement ? A s’entraider plutôt qu’à s’affronter ? A coopérer pour changer ? Car pendant ce temps là, la planète s’essouffle normalement.

C’est l’envie et la mission de SimPleManGe d’aider les personnes à adopter une alimentation plus végétale et variée au quotidien, de donner envie de découvrir une façon de cuisiner plus durable et soutenable pour nous comme pour la planète.

Avec SimPleManGe apprenez à cuisiner dans la bienveillance

Abonnez-vous et participez au changement !

L’équipe de SimPleManGe souhaite vous aider à manger varié et équilibré et vous propose des solutions pour réduire votre consommation de viande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s